C’est quoi la Tokenomics crypto ?

Tokenomics crypto

Partagez l’article :

Tokenomics crypto est une combinaison des mots « token » et « économie » dans le monde des crypto monnaies. Ainsi, la tokenomics est un terme qui fait référence à tous les aspects qui dictent l’économie d’une crypto monnaie, la rendant attrayante ou non pour les investisseurs. Cela inclut les fonctionnalités, les objectifs, la politique d’allocation des cryptos et le calendrier d’émission du jeton.

Pour résumer, la Tokenomics crypto représente tous des attributs importants qui doivent être soigneusement analysés par les investisseurs avant d’investir et d’engager leurs fonds dans une cryptomonnaie en particulier. Pourquoi ? Tout simplement parce que c’est en grande partie sur la base de la tokenomics que va reposer la viabilité du projet (son bon fonctionnement dans le futur).

L’importance de la Tokenomics crypto

La Tokenomics crypto est un aspect important de l’écosystème des actifs numériques. Ainsi, l’analyse de la tokenomics permet en principe à l’investisseur d’éviter les arnaques, les projets farfelus et les hackers.

Pour les fondateurs d’un projet crypto, la tokenomics permet de créer de la confiance avec les partenaires en se présentant comme des professionnels sérieux, et en amont de construire un écosystème solide pour que le projet puisse fonctionner dans la durée.

En effet, en dehors des shitcoins (les nouvelles crypto monnaies qui ne reposent sur aucuns fondamentaux), toutes les autres cryptos ont en principe une utilité. Ainsi, c’est sur la base de l’économie du jeton que va se structurer le projet.

Il découle de la Tokenomics crypto trois grands piliers que sont :

  • L’émission monétaire c’est-à-dire la manière dont seront émis les tokens. Concrètement, combien de jetons vont gagner les mineurs ou les validateurs en récompense de leur travail de validation des blocs et donc des transactions ?
  • La quantité maximale en circulation qui indique le nombre total de jetons qui seront en circulation. Est-ce que le nombre de jetons sera limité comme le Bitcoin (BTC) pour lequel il n’y aura jamais plus de 21 millions d’unités en circulation ? Est-ce que ce nombre sera illimité comme l’Ether avec Ethereum ?
  • La distribution des cryptos actifs c’est-à-dire à qui reviendra quoi. Quelle part va revenir aux fondateurs, développeurs et membres de la communauté, etc.

C’est l’ensemble de ces éléments qui doivent être étudiés pour pouvoir estimer la valeur d’un projet crypto, son succès potentiel à l’avenir ou non (l’étude de la Tokenomics crypto fait partie du travail d’analyse fondamentale à effectuer avant de débuter dans la crypto monnaie, notamment lors de la phase d’ICO c’est-à-dire la levée de fonds initiale) ; et ce, indépendamment de la spéculation qui découle des opérations de trading des traders qui font varier les cours à la hausse ou à la baisse.

Ainsi, une Tokenomics crypto forte soutient la valeur d’un jeton sur le long terme et incite les primo investisseurs à rejoindre le projet, tout en contrôlant le taux d’inflation d’un jeton pour favoriser une croissance durable.

En effet, du point de vue de l’investisseur, la Tokenomics crypto est un facteur essentiel à prendre en compte, car elle a une grande influence sur le prix futur d’un actif numérique ainsi que sur la capacité du projet à atteindre ses objectifs.

Pour dire les choses autrement, quelle que soit l’expertise et le dévouement de l’équipe, une mauvaise Tokenomics crypto conduira probablement à l’échec final de leur projet cryptographique.

Tokenomics crypto : définition des jetons

Dans la Tokenomics crypto, les jetons (que l’on traduit souvent par tokens en anglais) sont des unités de valeur qui correspondent aux crypto monnaies dont les projets sont basés sur la blockchain.

Ces jetons cryptographiques peuvent être échangés, achetés ou vendus sur des plateformes d’exchange comme Binance ou Coinbase ou encore sur les plateformes décentralisées comme Uniswap par exemple.

Toutefois, en plus d’être des actifs numériques, ces jetons peuvent aussi jouer un rôle de gouvernance dans l’évolution d’un projet crypto. De manière concrète, cela signifie que ceux qui possèdent des jetons de gouvernance peuvent prendre part à des votes sur l’avenir du projet organisés par les équipes du projet. D’autres types de jetons existent et c’est ce dont nous allons parler maintenant.

Afin d’en savoir plus sur la Tokenomics crypto, il est important de connaître les différents types de jetons. Ces derniers peuvent être classés en fonction de leur structure et de leur utilisation.

En fonction de la structure les jetons peuvent être classée en :

Jetons de couche 1

Selon le vocabulaire crypto, les jetons de couche 1 sont natifs d’une blockchain particulière et sont utilisés pour alimenter tous les services de la blockchain à savoir l’investissement, le stockage, l’achat, etc. Ils réglementent chaque transaction sur leur réseau. L’Ether ou ETH sur le réseau Ethereum est un bon exemple bien connu de jeton de couche 1 en crypto-monnaies.

Jetons de couche 2

Les jetons de couche 2 sont conçus pour aider à faire évoluer les applications décentralisées dans un réseau.

Sur la base de leur utilisation, les jetons peuvent être classés comme suit :

Jetons de sécurité

Les jetons de sécurité sont des contrats d’investissement numériques qui représentent la propriété de fractions d’un actif. Ces jetons sont soumis à des titres et à des réglementations. Ils sont comparables aux actions d’une entreprise cotée en bourse avec les avantages de la technologie blockchain.

Jetons utilitaires

Les jetons utilitaires sont un autre type de jeton important que vous rencontriez dans la Tokenomics crypto des différents projets. Ces types de jetons sont émis par le biais d’une offre initiale d’investissement ou levée de fonds et ils sont utiles pour financer le début d’un projet.

En échange, les investisseurs/utilisateurs pourront avoir accès à un produit ou service futur issu du projet en question tout en étant privilégiés.

Les tokens peuvent également être classés en deux catégories : les tokens fongibles et les tokens non fongibles.

Jetons fongibles

La fongibilité est la propriété d’un actif qui est interchangeable avec un autre du même type. Par conséquent, les jetons fongibles sont reconnus pour avoir la même valeur ainsi qu’une facilité de réplication.

L’ETH (Ether) sur Ethereum est un parfait exemple de jeton fongible. La valeur des jetons ETH est la même, et ils peuvent se remplacer les uns les autres puisque leur valeur est la même en ETH est semblable.

Jetons non fongibles

Les jetons non fongibles (NFT), quant à eux, sont uniques et n’ont pas la même valeur (vous pouvez aussi découvrir comment acheter un NFT). Les NFT sont devenus très populaires ces derniers temps et ont suscité beaucoup d’intérêt pour l’étude de leur tokenomics.

En effet, la tokenisation d’actifs tels que des biens immobiliers, des œuvres d’art, des photos et des objets de collection avec les NFT a déclenché une nouvelle vague que l’on peut qualifier de révolutionnaire pour la propriété numérique tout en mettant en évidence le potentiel des jetons.

Tokenomics crypto : les principaux facteurs

1.   La distribution des jetons

L’un des principaux facteurs qui déterminent la valeur d’une devise virtuelle est la manière dont elle est distribuée comme nous l’avons évoqué un peu plus tôt.

Ainsi, la plupart des jetons en crypto-monnaies sont générés de l’une des deux manières suivantes : minés ou libérés par le biais d’un lancement équitable. Nous entendons par « lancement équitable », une crypto-monnaie qui est extraite, gagnée, possédée et gouvernée par la communauté dès le départ.

Il n’y a pas d’accès anticipé au jeton ou d’allocations privées avant de les rendre publiques. C’est pourquoi on parle de lancement équitable : tout le monde a un accès égal. Le bitcoin, le dogecoin et le YFI en sont de bons exemples.

Le pré minage, en revanche, se produit lorsqu’une partie des pièces est minée et distribuée au public entre les initiés avant son lancement public. Une partie des pièces est vendue à des acheteurs potentiels dans le cadre d’une première émission de jetons (Initial Coin Offering en anglais).

C’est une façon de récompenser les fondateurs, les mineurs et les premiers investisseurs avec des pièces/ jetons nouvellement émises. Cela peut aider les investisseurs à se faire une idée de l’évaluation initiale d’un projet en fonction de la somme d’argent qu’ils veulent investir. Le projet collecte au cours de cette première étape.

2.   L’offre de jetons

Comme pour tout actif, l’offre est importante, car elle affecte le prix. Dans la Tokenomics crypto, il existe trois types d’offres : l’offre en circulation, l’offre totale et l’offre maximale.

L’offre en circulation fait référence au nombre de jetons de monnaies virtuelles qui sont émis publiquement et qui sont en circulation. L’offre totale, quant à elle, concerne le nombre de jetons qui existent actuellement, moins tous les jetons qui ont été brûlés. Et enfin l’offre maximale qui est le nombre maximum de jetons qui peuvent être générés.

Comme pour la loi de l’offre et de la demande, plus une équipe de développeurs libère de jetons, plus le prix baisse.

3.   La capitalisation boursière

La capitalisation boursière d’une crypto-monnaie, souvent appelée « market cap », est une mesure utilisée pour évaluer la popularité de la pièce. Elle est calculée en multipliant le prix actuel du marché d’un jeton par son offre en circulation. Même à long terme, la capitalisation boursière reste un excellent indicateur de la valeur du jeton.

Les cryptomonnaies à faible capitalisation sont plus risquées, mais peuvent rapporter gros si le projet « explose ». En revanche, les crypto-monnaies à forte capitalisation sont moins risquées, mais proposent des rendements plus faibles en règle générale.

4.   Le modèle du jeton

Les jetons peuvent être inflationnistes ou déflationnistes. Un jeton inflationniste est comme la monnaie fiduciaire (euro, dollar, yen par exemple), il n’y a pas d’offre maximale. Un jeton déflationniste est un jeton dont l’offre maximale est plafonnée et pour lequel l’émission des jetons est de plus en plus faible au fur et à mesure du temps.

On peut penser au Bitcoin notamment où l’offre maximale est de 21 millions. Les jetons déflationnistes sont utiles pour éviter de faire circuler des pièces invendues et de manière générale, ils ont tendance à voir leur valeur augmenter du fait de leur rareté (s’il y a une vraie demande sur le marché).

Les jetons inflationnistes, quant à eux, constituent une bonne incitation pour les mineurs, les délégués et les validateurs du réseau, car la distribution des jetons est plus importante de manière générale en quantité.

5.   La stabilité des prix

Les crypto-monnaies sont connues pour leur volatilité, ce qui ne joue pas toujours en faveur de l’investisseur débutant. En effet, les fluctuations peuvent parfois entraîner une diminution des profits des investisseurs, voire même entraîner des pertes financières parfois.

C’est pourquoi les investisseurs doivent s’assurer que le projet est solide, qu’il répond à une vraie problématique et que les porteurs du projet ont une véritable vision de long terme malgré les fluctuations de prix.

Note : Si vous avez besoin de soutien, ou de partager vos expériences dans l’univers de la crypto monnaie, vous pouvez joindre notre communauté privée The Kingdom. C’est un club de Crypto-NFT à succès.

Exemple de Tokenomics crypto

Bitcoin

Le bitcoin utilise une crypto déflationniste qui repose un mécanisme de réduction de moitié pour diminuer le nombre de BTC entrant dans l’écosystème et ralentir les émissions. Un bloc est extrait toutes les 10 minutes environ, récompensant le mineur de 6,25 BTC (au début des bitcoins, la récompense était de 50 BTC par bloc, puis 25, 12,5, 6,25, etc.).

Un halving est un événement déflationniste où les récompenses reçues pour la validation de la transaction sont coupées en deux, ce qui se produit tous les quatre ans pour le BTC. Ainsi, l’offre totale de 21 millions de BTC ne sera pas atteinte avant 2140.

DERNIERS ARTICLES
>