Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Selon le président de la CFTC la SEC devrait réguler le marché crypto

SEC devrait réguler le marché crypto selon la CFTC

Partagez l’article :

Les crypto monnaies gagnent en popularité et cette croissance s’accompagne d’un besoin de réglementation pressant depuis la chute des ténors des cryptos comme FTX. À ce titre, il est important de comprendre comment les différents régulateurs considèrent les crypto-monnaies.

Ainsi, récemment, le président de la Commodity Futures Trading Commission (CFTC), Rostin Behnam, a fait une déclaration concernant la position de la CFTC sur la question de savoir si le Bitcoin et Ethereum doivent être classés comme des marchandises ou des valeurs mobilières.

La CFTC est une agence fédérale indépendante qui réglemente les marchés à terme et les marchés des options sur marchandises aux États-Unis. En vertu de la loi américaine actuelle, les nouvelles crypto-monnaies sont considérées comme des commodités et relèvent de la compétence de la CFTC.

Cependant, le président Behnam a récemment déclaré qu’il pense que la CFTC n’est plus la mieux placée pour réguler correctement les marchés des actifs numériques.

Il estime que si les cryptos sont classées comme des valeurs mobilières au lieu de marchandises, elles devraient relever de la compétence de la SEC. En effet, celle-ci dispose de méthodes de réglementation beaucoup plus strictes et efficaces que celles employées par la CFTC.

D’après les dernières actualités cryptomonnaies, Behnam a également exprimé son soutien à un projet de loi proposé par le sénateur Pat Toomey qui étendait l’autorité de la CFTC pour réglementer les marchés de ce qu’il appelle les marchandises numériques.

Le projet de loi mettrait en place une réglementation plus stricte sur les activités de négociation impliquant des actifs numériques tels que les crypto monnaies et les NFT.

Il donnerait aussi aux régulateurs plus de pouvoir pour enquêter sur les manipulations de marché et les fraudes potentielles au sein de ces marchés.

En outre, il établissait un cadre permettant aux institutions financières de participer à des investissements ou à des activités d’échanges d’actifs numériques.

S’il est adopté, ce projet de loi pourrait avoir d’énormes implications pour les traders et les investisseurs en crypto monnaies.

En effet, la mise en place d’une réglementation plus stricte signifierait probablement des frais plus élevés pour participer à des échanges de crypto monnaies ou pour investir dans des actifs numériques.

Cependant, cela pourrait également signifier une meilleure protection des investisseurs contre les activités frauduleuses au sein de ces marchés ainsi qu’une plus grande transparence lorsqu’il s’agit d’informations sur les prix liées aux investissements dans les actifs numériques.

En outre, une réglementation plus stricte pourrait réduire la volatilité de ces marchés en les rendant moins enclins à la manipulation du marché ou à d’autres pratiques illégales. Celles-ci peuvent en effet provoquer des fluctuations extrêmes des prix dans des délais très courts.

Le débat sur l’agence qui devrait être responsable de la réglementation du marché crypto est probablement loin d’être terminé.

Les commentaires du président Rostin Behnam apportent toutefois plus de clarté sur sa position concernant cette question et les implications potentielles qu’elle pourrait avoir pour les traders, les investisseurs ainsi que pour les professionnels impliqués sur ce marché.

Bien qu’une réglementation plus stricte puisse nuire à court et moyen terme au marché crypto, ses avantages pourraient l’emporter sur les inconvénients.

En effet, si cette réglementation est mise en œuvre de manière ordonnée, elle pourrait fournir une meilleure protection des investisseurs. Les informations concernant les prix des crypto-actifs, les fonds propres des plateformes de trading et les frais de trading notamment seraient plus transparentes.

Seul l’avenir nous dira comment les choses évolueront, mais une chose est sûre : à mesure que l’adoption des crypto monnaies se développera, le marché crypto sera de plus en plus encadré au même titre que la finance traditionnelle le fut en son temps.

Voir aussi : Le taux d’adoption des CBDC est faible |

>